Base Ovni France

Les étoiles de la carte de Betty Hill

Le 19 septembre 1961 eut lieu un des plus connu cas d'enlèvement lié aux OVNIS, il s'agit du cas Betty et Barney Hill aux Etats-Unis. Le but n'est pas ici de revenir en détail sur cet enlèvement et ce qui s'en suivit. Toutefois c'est au cours d'une séance d'hypnose que Betty Hill parla d'une carte stellaire qu'elle aurait vu au cours de son expérience.
Voici comment sous hypnose Betty Hill raconte ce moment :
"... Et puis, je lui ai demandé d'où il venait. Parce que je savais qu'il ne venait pas de la terre et que je voulais savoir d'où. Et, il m'a demandé si je connaissais la géographie de l'univers. Tout ce que je savais c'était ce qu'on nous avais appris à l'école. Que le soleil est le centre du système solaire et qu'il y avait neuf planètes. Mais, depuis, nous avions évidemment fait des progrès. Je lui ai parlé de Harlow Shapley ; il a écrit un livre. Et, j'avais vu des photos qu'il avait prises de millions et de millions d'étoiles dans l'univers. Mais, je n'en savais guère plus. Et, il me dit qu'il aurait préféré que j'en sache un peu plus ; je lui dis que moi aussi. Et, il a traversé la pièce, il est allé jusqu'à la tête de la table, et, il a fait quelque chose et le métal du mur s'est comme ouvert. Et il a sorti une carte et il m'a demandé si j'enavais déjà vu une pareille. Alors, j'ai aussi traversé la pièce et je suis allée me pencher sur la table, et j'ai regardé. C'était une carte oblongue. Elle n'était pas carrée. Elle était beaucoup plus large que longue. Et, il y avait des tas de points dessus. Il y en avait partout. Certains petits, comme des têtes d'épingle et d'autres grands comme des pièces de monnaie. Et, il y avait des lignes, elles passaient sur certains des points ; des lignes courbes qui reliaient un point à l'autre. Et, il y avait un grand cercle et il y avait des tas de lignes qui en sortaient. Un tas de lignes qui allaient vers un autre cercle assez proche, mais pas aussi grand. Et c'étaient de grosses lignes. Je lui ai demandé ce qu'elles signifiaient et il m'a répondu que les grosses lignes étaient des routes commerciales. Et, les lignes continues représentaient des endroits où il leur arrivait d'aller ; quant aux lignes en pointillés c'étaient des routes d'expéditions... Je lui ai demandé où était son port d'attache, et il a dit,
- Où vous situez-vous sur cette carte ?
J'ai bien regardé ; j'ai ri et je lui ai dit,
- Je ne sais pas.
Alors, il a dit,
- Si vous ne savez pas où se trouve votre planète, il ne servirait à rien que je vous dise d'où je viens.
Et, il a roulé la carte et il l'a replacée dans cette ouverture du mur qu'il a ensuite, refermée..."

Toujours sous hypnose, betty Hill dessina cette carte qu'elle avait vu, mais pendant plusieurs années, personne ne put exploiter cette dernière.


Betty et Barney Hill


Un dessin de la carte par Betty hill

En décembre 1966 une femme alors institutrice, Marjorie Fish, construit un modèle tridimensionnel des étoiles se trouvant aux alentours de notre soleil. Elle s'est limitée pour son étude aux seules étoiles du même type que notre soleil ou d'un type proche de ce dernier. Elle construit son modèle grâce à des perles et des fils. En 1969, M Fish reprend son modèle avec des données révisées et là il devient indéniable qu'une position d'étoile, permet de retrouver la carte de Betty Hill.


La carte de Marjorie Fish

Alors bien sur la carte est controversée, certain pensent qu'elle représente les planètes du système solaire à partir de Saturne, d'autres pensent que l'étoile principale est en fait Alpha 1 du Centaure. Il y a aussi des contradicteurs complets (pour ne pas dire sceptiques).
Loin de toute controverse, partons du principe que Betty Hill a bien été enlevée avec son mari par des extra-terrestes, que ces derniers lui ont bien montré une carte stellaire que Betty a pu retranscrire sous hypnose et que Marjorie Fish a bien retrouvé la position des étoiles correspondantes ; il y a fort à parier que ces dernières représentent, si elles ont fait vraiment l'objet d'exploration de la part d'une civilisation extérieure à notre monde, un certain interrêt.


Retranscription de la carte dans un modèle 3D de l'espace généré par un ordinateur

Reprenons maintenant les données en notre possession pour chacune des étoiles de cette carte.

La carte elle même

Essayons de faire le lien entre les données éventuelles de la carte et ce que nous connaissons réellement des étoiles désignées sur cette dernière.
Le système Zeta Reticuli est un système binaire. C'est à dire qu'il est composé de deux étoiles. Les deux étoiles sont d'une classe proche de celle de notre soleil. Elles sont situées à 9 UA de distance l'une de l'autre (c'est à dire à 9 fois la distance Soleil Terre). Cette forme de binaire offre plusieurs avantages. Tout d'abord la distance les séparant est suffisante pour que les deux étoiles possédent des planètes. Si une des étoiles au moins posséde une planète habitable, et que la vie a pu y apparaître et produire une civilisation, il est probable que cette dernière ait été attirée plus facilement par l'exploration de la deuxième étoile vu sa proximitée. Et, si la deuxième étoile posséde aussi une planète habitable cette exploration peut déboucher sur une colonisation et ainsi la création de routes commerciales spatiales. Hors justement c'est bien le terme employé par l'entité au cours de sa présentation de la carte à Betty Hill.
A partir de ce système des traits partent vers d'autres étoiles. D'après les dire de l'entité il s'agit d'endroits ou il leur arrive d'aller, les lignes en pointillés représentent les expéditions.
Tout d'abord nous constatons que les étoiles Gl86 et Alpha Mensae sont les plus "proche" de la liste du système Zeta Ret 10 années lumières pour l'une et 14 pour l'autre. Ce ne sont pas les plus proche, mais celles qui sont dans la classe des étoiles dîtes habitable avec de fortes probabilités.


La constellation du Reticulum, Zeta 1 et 2 sont sur la droite de cette dernière (le sud est vers le bas)

De plus nous savons que Gl86 est une étoile possédant des planètes, en effet une nous est maintenant connue bien que cette dernière impropre à la vie fasse partie de la catégorie des Jupiters chauds. Quand on regarde une carte 3D de l'espace on se rend compte aussi que 82 Eridani est une étoile logique dans une explorations des mondes à partir de Zeta Ret., notre Soleil est lui le but le plus éloigné de ces routes régulières. Mais il a une caractéristique qui peut-être interréssante par rapport à Zeta 2 du Reticulum qui est l'étoile de base de cette carte, ce sont des caractéristiques de luminosité quasi identiques et surtout une zone de vie située à la même distance de l'étoile.
Les autres routes (celles des expéditions) semblent aussi obéir à une logique d'expédition et dans ces étoiles tout d'abord une autre posséde un compagnon planétaire certain 54 Pisc, et une autre posséde avec certitude une ceinture d'astéroïdes et de comètes telle la ceinture de Kuipper de notre système solaire, Tau Ceti, mais cette dernière posséderait 10 fois plus d'objet que celle qui entoure notre système. Sans oublier que les étoiles gl59 et gl 67 sont en fait des binaires comportant un compagnon de classe M.

Les étoiles de la carte

Routes commerciales
Zeta 2 Reticulum.
Zeta 1 Reticulum.

Les étoiles régulièrement visitées
Alpha Mensae.
82 Eridani.
Gl 86.

Les buts d'expéditions
Gl 59.
Tau Ceti.
107 Piscium.
54 Piscium.
Gl 67.
Tau 1 Eridani.

Les étoiles non reliées
Gl 95.
Gl 86.1.
Kappa Fornacis.


La ceinture de Tau Ceti
vue par la caméra submillimétrique du téléscope SCUBA

Nos conclusions

Attention ces dernières ne sont qu'une interprétation personnelle des données de la carte et ne reflètent sans doute aucune vérité. Elle peuvent se modifier en fonction de nouveaux critères
Tout d'abord, il faut considérer le nombre relativement restreint d'étoiles visitées. La question que l'on peut se poser est : cette carte est-elle la carte des expéditions de l'équipage à l'origine de l'incident ou s'agit-il d'une carte globale d'exploration de leur civilisation ? Dans le deuxième cas de figure cela sous entend plusieurs conclusions possibles :
- Soit la civilisation de Zeta 2 n'en était qu'au début de leur exploration, ce qui sous entend qu'il ne possédent que depuis peu les techniques permettant de passer d'un monde à l'autre (en dehors des voyages entre les deux étoiles de Zeta qui peuvent être réalisés avec des techniques connues de nous).
- Soit il n'est peut-être pas si facile que ça de se promener à travers les étoiles même quand on possède les techniques pour le faire.
Autre constatation étrange, pourquoi faire des bons d'une étoile à l'autre plutôt que d'aller directement vers l'étoile représentant le but de l'expédition. Y-a-t-il une raison précise obligeant à faire un voyage par bon successifs pour aller par exemple visiter Gl 67 ?
Il semble par contre fort probable qu'une civilisation qui peut voyager d'une étoile à l'autre ne parte pas à l'inconnu, mais aille vers des étoiles présentant des mondes habitables (sutout si le voyage est si difficile). Nous allons dans quelques années sans doute pouvoir voir des planètes identiques à la Terre. Il est probable que eux sachent déjà faire cela. Ainsi il apparait que toutes les étoiles du même type que le soleil ne possèdent pas toujours de planètes viables. Il semble même que cela soit plutôt une minorité. Cela expliquerait pourquoi certaines étoiles correspondantes au type de notre soleil ou proches de ce dernier ont été laissés de côté alors qu'elles étaient plus proches du sytème Zeta Reticuli. Ainsi Beta Hydri à 18 AL de Zeta ou Iota Horologii à 20 AL, il faut dire que la première est une étoile variable et que la seconde possède une planète géante à 0,9 UA alors que la zone de vie autour de cet astre est à 1,3 UA, la planète géante aurait ainsi empéché la formation d'un astre ressemblant à la Terre. C'est aussi peut-être le cas des trois étoiles identifiées sur la carte et non reliées.
Reste les étoiles visitées, nous avons vu que deux au moins possède une planète, il s'agit dans les deux cas de planètes géantes très proches de leur étoile, mais tout de même relativement éloignées de la zone d'habitabilité. Elles ne gèneraient pas la constitution d'une planète de type terrestre dans cette zone, mais il est probable que vu leur taille et leur proximité de l'étoile elles influent négativement sur ces dernières (eclipses nombreuses possibles par exemple). Une troisième étoile possède un compagnon assez éloigné, et une quatrième présente des caractéristiques proches de notre système solaire. Il serait interréssant de tester sur ces dernière la future recherche de planètes viables, il est possible que nous ayons des surprises.

Pour aller plus loin sur ce dossier :

Le plus grand catalogue d'objets stellaires en ligne à l'université de Strasbourg : Simbad
Les étoiles proches et logiciel de carte stellaire en 3D chez Solstation
Le cas Hill chez RR0